Blood or Whiskey, The Mahones, Dropkick Murphys = Saint Valentin

Let’s Go Murphys !

Au Zénith de Paris, la Saint-Valentin résonnait surtout en Saint-Patrick ce 14 Février. Oubliez le bouquet de roses et préférez la cornemuse. Oubliez le costume, préférez le kilt. Oubliez le parfum, préférez la sueur. Voilà ce à quoi s’exposaient les milliers de spectateurs réunis au parc de la Villette pour accueillir trois grands des plus grands groupes de Punk Celtique.

Le décor est rapidement posé avec les Blood Or Whiskey qui déchainent les célibataires (Et quelques couples) présents dans la salle. Les riffs sont crachés dans la salle, et malgré un son qui laisse à désirer, les Irlandais ont su démarrer la soirée sans attendre ! Déjà, un circle pit se créer au milieu de la salle. Le ton est donné, on est prêt pour accueillir le deuxième groupe de la soirée, The Mahones. Plus ancien groupe de la soirée, les canadiens créent pogos sur pogos. La jolie accordéoniste Katie Mcconnell nous impressionne par son énergie débordante qui motive tous les mâles de la salle. Surexcités, la bière coule à flot. Peut être un peu trop d’ailleurs … A la pause entre Mahones et l’ultime groupe, Dropkick Murphys, surprise … Les fût sont vides. Plus une goutte de bière au Zénith. Le public ne s’y attendait pas, mais qu’importe les stars de la soirée arrivent bientôt.

« Let’s Go Murphys ! » hurlent le public en attendant les américains. Il faut dire que les Dropkick Murphys ont une réputation de véritable show man. Tout le monde se bataille les places aux barrières pour voir au plus près le groupe se déchainer derrière des micros parfaitement bien réglés cette fois-ci. Le rideau tombe, et la longue intro à la cornemuse surexcite la fosse. On aperçoit le béret du chanteur et c’est parti pour plus d’une heure et demi de concert où chaque chansons motivent beaucoup de fous furieux à tenter des slams improvisés. Le chanteur, Al Barr saute d’un côté à l’autre de la scène sans interruption. Que ce soit sur Rose Tatoo ou I’m shipping Up To Boston, tout le Zénith hurle les paroles. C’est logiquement avec The Boys Are Back, premier titre du dernier album « Signed  and Sealed in Blood » qu’ils reviendront sur scène accompagné par l’accordéoniste des Mahones, puis suivi par des dizaines de filles venues tout droit de la fosse. « The Kids are Alrigth » terminera un concert exceptionnel.

La soirée de la saint-valentin au Zénith se sera faite entre collègue amateurs de Guinness qui étaient prêt à suer dans une salle pleine et devant un groupe qui avoue avoir fait « The Biggest Show They Ever Play ». Cheers !

Maxime Fremy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *