Moriarty – Philharmonie de Paris 25/01/15

La Philharmonie se met au folk de Moriarty

C’est dans la salle de concert (Pas la grande salle !) du philharmonie de Paris que les Moriarty sont venus nous présenter leur dernier album Epitaph.

Connus pour leur élan folk se rapprochant parfois des sonorités country, les six membres se réunissent sur une scène dénudée de toutes fioritures. Un simple drap blanc servant d’écran pour le rétroprojecteur et quelques instruments supportés par des câbles tels des marionnettes ; voici le simple décor scénique qui entoure les musiciens.

A l’heure d’arriver sur scène, la chanteuse Rosemary se présente dans une robe fleurie très 60’s. C’est d’ailleurs l’esprit que dégage tous les membres du groupe.

C’est devant un parterre de connaisseurs, déjà conquis par la douce et inimitable voix de la chanteuse, que les morceaux commencent à bercer. On entre doucement dans l’esprit Moriarty. Très vite une relation s’installe. Les membres du groupe n’hésitent pas à parler au public racontant des histoires du groupe ou de leurs chansons. Ils réussissent à créer un univers intimiste entre la fosse et la scène. En accord avec la mélodie, on s’accroche au spectacle pour en savourer chaque instant.

Ils n’hésiteront pas à se dévoiler un peu plus en rappel, avec le morceau Candyman en clip Super 8 sur le grand drap blanc étendu au-dessus de leur tête. Plus personne sur scène, on ne fait que regarder et écouter. A la manière de leur dernier clip « Matty Grooves », le noir et blanc et la qualité super 8 donne une proximité avec le groupe.

C’est dans une ambiance chaleureuse que se terminera ce concert avec notamment l’entrainante « Motel » qui installera un esprit bon enfant. Des pas de danses improvisés se détacheront du public, avant de rejoindre le café de la Philharmonie qui avait, pour l’occasion, prévu un café dansant en présence des Moriarty. Conviviaux et chaleureux, même après sept albums, les franco-américains donnent le sourire après deux heures de concerts dans une salle remplie pour l’occasion.

Maxime Fremy

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>