Ez3kiel au Bataclan, 09/12/14

La magie d’Ez3kiel a opéré

La première partie d’Ez3kiel était assurée par le Chapelier Fou, et ils ont parfaitement réussi à nous préparer au spectacle que allait nous attendre. Chapelier Fou, c’est quatre musiciens, interpêtant à eux quatre du violon, de la contrebasse, de la clarinette, le tout agrémenté de quelques sont d’un électro puissant. On assiste à de très jolies montées aisément comparable aux grands Fuck Buttons. Les Chapeliers fous ont réussi à chauffer le Bataclan, qui est désormais prêt pour accueillir les Tourangeaux d’Ez3kiel.

48 projecteurs !

C’est parti pour plus d’une heure et demi de spectacle. Dés l’entame du concert, les basses nous retournent l’estomac par leur puissance. Le son est fort, la batterie est ultra présente ce qui donne tout de suite le ton du concert. On part pour un long voyage dans le monde d’Ez3kiel. Le monde du « Lux ».

Sur scène, le batteur est au centre entouré de ces deux acolytes, derriere eux, les lumières sont impressionnantes. Le mur qui les surplombe est composé de 48 projecteurs (4 lignes de 12) pivotant tous à 360 degrés. Cet ensemble mis en scène nous scotchs véritablement dés les premiers morceaux. C’est un véritable travail d’artiste qui se dessine derrière les musiciens. Pour preuve, la chanson L’œil du Cyclone, tirée du dernier album, sera mis en scène grâce à des effets lumineux bluffant représentant le fameux œil du phénomène naturel. Et le public ne s’y trompe pas, les applaudissements sont fournis pour féliciter cet art.

Au-devant de la scène, chaque musicien est ultra concentré. La musique est réglée, calculée. La set liste mêle à la fois des morceaux du nouvel album, mais aussi des chefs d’œuvre comme Versus. La puissance des enchainements laissera le public admiratif. On restera hypnotisé par la collaboration idéale créée entre les effets lumineux et la musique. Il n’y a pas de fioritures scéniques, la présence sur scène, c’est l’ingénieur lumière qui s’en occupe. Contrairement aux autres tournées, Ez3kiel a surtout plus mis l’accent sur la lumière que sur la vidéo. Très peu de séquences vidéos seront diffusés.

Un bijou… 

La soirée prendra un bon rythme notamment grâce à la diversification des morceaux. On pensera notamment au solo de guitare mené de main de maitre par Stéphane Babiaud. La danse des projecteurs au rythme des baguettes laissera le public sans voix. C’est impressionant. On sent que Ez3kiel est un véritable groupe de live.

En réalité, il est impossible de tout raconter sur ce concert. Il faut laisser un espace pour la surprise. C’est un moment qui se doit d’être vécu pour tout musicien. Il reste encore une très longue liste de dates dans la France entière pour le « Lux Tour », je vous conseille sincérement d’aller admirer le bijou auditif et visuel proposé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>