Ben Howard, Bataclan, 1/12/14

Le Bataclan sous la douceur de Ben Howard

Virtuose de la guitare, Ben Howard oui, mais aussi sa première partie, Jack Garrat aussi. Ce dernier ne sait pas seulement jouer de la guitare, il s’aide également de son piano, de sa boite à rythme et de sa batterie électronique. Du grand spectacle où quelques notes mélancoliques nous emmènent doucement dans l’univers de Bon Iver, similaire à celui de Ben Howard justement.

Avec quelques minutes de retard, l’anglais se présente devant son public, rempli d’Anglais pour l’occasion. Les arpèges de la chanson « Conrad » tiré du dernier album « I forget where we were » raisonnent dans la salle. Le bataclan se forge d’une ambiance un peu plus intimiste et calme. La douceur des notes, de la réverbération et des lumières créée une atmosphère apaisante. On se sent bien. La voix de Ben Howard, mêlée aux six instruments l’entourant, nous glisse sur les plages australiennes, sous un soleil de plomb.

« Un concert qui se vit et s’écoute »

Le batteur et sa grosse caisse sont présents pour faire participer le public et remettre du rythme au concert. On assiste à un savant mélange des morceaux des deux albums de Ben Howard, qui sont quasiment tous applaudis dés les premières notes.

Le rappel ne se fera pas attendre. Les cris et les applaudissements font revenir les artistes pour quelques minutes de plus. Quelques minutes durant lesquels il sera plus proche de public, avec beaucoup plus de communication qu’au début de la soirée. Et en profitera pour critiquer l’utilisation des téléphones pour filmer pendant un concert, en conseillant de vivre le moment plutôt que de vouloir le filmer pour le supprimer plus tard. Une réflexion à méditer aux vues de toutes les personnes vivant 70% du concert par écran interposé. Alors que c’est le genre de concert qui se vit, et s’écoute.

La poésie de Ben Howard, mêlé à sa musique à la fois calme et intensive, donnera un concert agréable, romantique et joyeux. On peut aisément le comparer à des artistes comme Bon Iver, cité avant, ou encore Jack Johnson, qui travaillent leurs musiques en concert tout en gardant les fondamentaux du morceau.

Set List :

  • Conrad
  • In Dream
  • Small things
  • I Forget where we were
  • Rivers in your mouth
  • Time is dancing
  • Evergreen
  • She treats me well
  • End of the affaire
  • Oast in the water
  • All is now harmed (Old Pine Intro)

Rappel :

  • The fear
  • Black files
  • Everything

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *