Emilie Simon, Folies Bergères 3/11/14

Emilie Simon, tout en douceur aux Folies Bergères

« Synthpop », voilà le nom du genre de musique que pratique Emilie Simon. Un style bien à elle qui mêle rock, pop, électro et une voix mélodieuse. Dans un décor typiquement des années 50, la jolie Française nous a montré ce qu’elle savait faire avec ses morceaux, et elle nous le montre dés le début du concert avec « Graines d’étoiles ». Un final en trombe où les lumières s’excitent et les guitares hurlent ; Etonnant de dire ça lorsque l’on connaît les chansons d’Emilie Simon ? Et bien, on regretterait presque de rester cloué sur notre siège, empêché de tout mouvement !

 

« Une touche de légèreté »

Le concert continu et les chansons sont joliment interprétées, la douceur et la gentillesse habituelle d’Emilie Simon reviennent et nous laisse apprécier toutes les paroles du dernier album « Mue », notamment « Paris j’ai pris perpète ». Une jolie chanson qui dévoile tout l’amour que porte l’artiste pour la capitale. « Paris j’ai perdu la tête pour toi, Paris tu prends tes airs de diva ».

On remarque au fil du concert que la diva Emilie Simon est plus à l’aise, et bien meilleure lorsqu’elle est accompagnée de ses machines et de sa partie de bras gauche Bionique lui permettant d’articuler plusieurs sons. Lorsque cette légère touche électronique s’absente, on tombe dans une pop calme et monotone qui donne des moments de faiblesses au concert. Heureusement, elle utilisera sur la plupart de ses morceaux tous ses instruments étranges qu’elle sait magner à la perfection.

On aime Emilie Simon lorsqu’elle improvise ses morceaux. Lorsque l’on sent du travail live, comme on a pu le sentir sur « Fleur de Saisons » ou avec l’hommage rendu à Graham Joyce avec « The Eye of The Moon ». Malgré ces quelques moments, on ne sentira que très peu d’émotions durant le concert. Le show semble théatralisé, et c’est dommage car lorsqu’Emilie Simon réussi à se lâcher, c’est un tout autre concert qui se dévoile. La reprise des Stooges, I wanna be your dog, est osée, mais remarquable.

Puis, après deux rappels, le concert se terminera sur une standing ovation suivi de la calme « Les étoiles de Paris » interprétée sur le balcon des folies bergères. Un final tout en douceur qui colle avec le reste du concert, et qui laissera une touche de légèreté dans la soirée des centaines de parisiens présents dans la salle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>