Dub Striker, Chez Moune, Paris 22/08/14

Dub Striker, Live report Inside #1 @ Chez Moune (Paris)

Inside chez Moune

Chroniquer une soirée électronique sur Paris aujourd’hui c’est un peu ajouter un arbre à la foret amazonienne. Car si il y a quelques années Paris était décrite comme une ville morte de tout événement marquant ce n’est manifestement plus le cas. Ce bouleversement dans le monde fêtard est du en grande partie à l’essor d’une nouvelle scène portée par des lieux comme Le Rex, la concrète ou encore le 6 B (lieux loin d’être exhaustifs).

Mais malgré ce renouveau, Paris peine à s’imposer comme une ville de musique électronique, car certaines choses ne se mesurent pas à la qualité du line up ou au nombre de soirées se déroulant sur un même Week End. Ce petit quelque chose non quantifiable relève surement de ce qu’on peut appeler la culture, l’esprit d’une ville, c’est quelque chose de compliqué à saisir mais qui se ressent à la vue du public qui fréquente les dance floors, au fil des discussions avec ceux qui font la musique électronique à Paris ou encore avec l’ouverture culturelle d’une génération.

« Un nouveau souffle dans la scène parisienne »

C’est malheureusement en cela que Paris pèche, à force de vouloir systématiquement se « Berliniser » l’inspiration risque de se tarir aussi vite qu’elle n’est arrivée. En cela la démarche d’Inside, nouveau collectif qui débarque sur Paris, ne peut être que salué. Se situant d’avantage à Chicago et à Londres qu’à Berlin l’inspiration de ces quelques potes permet d’apporter un nouveau souffle dans la scène Parisienne. Et leur première soirée le 23 aout fût en cela un succès total, ils ont su recréer Chez Moune, l’esprit jazzy et groove si propre à la House originelle. Et si on a senti une volonté d’épurer, de revenir à l’essence de la House en la débarrassant des artefacts et autres mises en scènes que la techno moderne sait si bien manier, la soirée Inside #1 a quand même su revêtir son habit de gala pour faire danser et s’oublier !

« Dub Striker, le set le mieux maitrisé de la soirée »

Après un Warm Up maitrisé, le duo Dub Strikers s’est emparé des platines et à su durant son set rendre un vibrant hommage à la scène des House des années 90 sans tomber dans la commémoration nostalgique. Set le mieux maitrisé de la soirée, les Dub Strikers ont l’habitude de jouer ensemble et ca s’entend. La track list parfaite, les transitions assurées, et des minimix simples mais efficaces, leur musique ne laisse d’autre choix que de danser en s’éclatant la tête ! Difficile de se remettre après ça, mais les quelques Back To Back qui ont suivi se sont révélés assez intéressants. A la manière d’un Bœuf Jazz en fin de soirée au caveau de la Huchette on sentait parfois les imprécisions dues à l’improvisation des musiciens (DJ’s en l’occurrence !). Mais ce sont ces petites choses qui font le charme et débouchent sur des moments improbables mêlant des styles assez différents dans la techno.

La soirée s’est conclue au levé du soleil sur un rythme d’avantage techno, qui rappelait les courant plus dominants dans la scène Parisienne actuelle. De qualité et intéressants, les derniers sets plus classiques ont permis de rentrer se coucher avec quelques valeurs sures dans les oreilles.

Si ces soirées réussissent à se développer –et c’est tout ce que je peux leur souhaiter- elles pourront former un véritable complément à la scène plus techno déjà bien présente. Cela fait plaisir de voir qu’in fine l’uniformisation de la musique éléctronique trouve ses limites dans les nouveaux horizons. En cela cette première « inside » aura été une bonne surprise, la preuve que la techno ne tourne jamais en rond, maintenant, plus qu’à attendre confirmation de ces jeunes et talentueux DJ’s !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *