Cocorico ! Izia & The Dø !

La France à l’honneur du Nancy Jazz Pulsations

Ce jeudi au Nancy Jazz, une grande soirée s’annonçait. Deux grandes têtes d’affiches de la scène musicale française actuelles se partageaient l’affiche. Le public Nancéiens était au rendez vous puisque le concert affichait complet depuis déjà quelques jours.

Alors que Jeanne Added démarre la soirée en présentant son dernier album « Be Sensational », la pop enchantée d’Izia vient envahir le chapiteau du Nancy Jazz. Vous connaissez surement cette chanteuse… « C’est la pub pour Petit Bateau ! ». D’une énergie folle, elle débarque sur scène et démarre un set que l’on attend furieux. Mais bizarrement, alors qu’elle se déplace d’un bout à l’autre de la scène, le rythme est lent. On ne s’attendait pas vraiment à ça. Le public a du mal à s’adapter au rythme infligé par la chanteuse, mais elle prévient : « Vous savez, taper dans ses mains, c’est un pas vers la folie ».

Elle n’a pas tort, très vite, le rythme et l’énergie prennent rapidement le parterre du parc de la pépinière. Au moment d’entamer Let Me Alone, on sent une Izia qui a naturellement envie de bouger, d’hurler, de suer, de s’exprimer. L’Izia qu’on attendait !

Aisément comparable à l’Anglaise Kate Nash, on prie pour qu’Izia nous entende et suive le même chemin musical.

Puis, c’est le moment d’embarquer pour le Shake Shook Shaken Airlines en compagnie d’Olivia. C’est nouveau spectacle qui est présenté pour la toute première fois lors de ce NJP. Spectacle, c’est le mot. Tout le travail de mise en scène est parfaitement accordé. Dès le début, on sait où se dirige l’avion. L’ambiance enivrante crée par les fils suspendu au dessus de la scène nous enferme dans leur bulle.

De Trustful Hands jusqu’à Despair Hangover & Ecstasy, tout y passe, même les morceaux plus anciens tels que Slipery Slop. Les enchainements sont bons, mais l’on sent parfois le show trop répété. Dommage pour un groupe que l’on imaginait beaucoup plus proche du public. Très peu d’échanges ont eu lieu lors du concert.

On aime ce nouveau show, la mise en scène met en valeur le spectacle. Il faut s’y faire, ce n’est plus The Dø de Mouthful qui jouait naturellement et improvisait. Maintenant, c’est un The Dø plus professionnel et qui veut montrer un show, un spectacle.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>