Des monstres, des hommes et de la poésie.

L’Islande à l’honneur au Trianon

Ce mercredi 17 Juin, Of Monsters And Men faisait son warm up pour sa date au Zénith de Paris en Novembre. Une occasion géniale de se faire une session quasi privé, en sommes, immanquable.

Alors que les lumières s’éteignent, et que l’obscurité vient accentuer l’excitation, la foudre s’abat violement sur la scène du Trianon. Une rythmique tribale et hargneuse appuyée par des éclairs lumineux nous fait réaliser le virage pris dans le cerveaux des petits monstres islandais. Nous avions fait le choix de ne pas écouter le nouvel album avant le concert, pour le découvrir en live. Nos attentes étaient similaires aux votre, ce groupe à la frontière entre Arcade Fire et n’importe quel groupe de folk nordique devait enfoncer le clou. Et on ne peut que constater que cette désinvolture face à la déprime est devenu une haine. Une maturité qui rappel le fatalisme pris par Arcade Fire sur Neon Bible. Leurs montées à la sauce trip hop ont la puissance d’Ez3kiel, et la poésie de Fever Ray. Dans cet effort d’intensité, on ne peut qu’applaudir le professionnalisme du technicien lumières, qui a rythmé notre soirée. Et que dire du volume donné par les cuivres, qui n’ont pas hésité à se mettre en avant lorsque c’était nécessaire…

La réalité est désormais face à nous. Nous sommes devant un groupe porteur d’espoir, mais désabusé par cette morosité ambiante. On constate presque avec effrayamment, que ce nouvel album est bien plus colérique. Il s’y dégage une certaine force qu’on ne trouvait que dans la beauté sur le premier disque.

On ne regrettera au final que deux choses d’un concert aussi intense que céleste : Le placement d’un Little Talks bâclé entre les deux monuments Lakehouse et Six Weeks. Et surtout le manque d’une cerise sur ce très bon gâteau. Of Monsters And Men est un groupe fantastique qui semble des années au dessus de ses semblables, cependant il manque toujours ce morceau qui les fera évoluer d’hommes à Monstres.

Report par Jeff et Maxime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *